Après sa formation marocaine, Khalid El Bekay est parti à Barcelone, son contact avec l'Occident au début des années 90, loin de sa culture et de son entourage familial, l’a amené à essayer différentes thématiques qui comprenaient la figure et le portrait, simple et sobre, presque nostalgique.

 

Dans la capitale catalane, il a étudié la gravure, discipline qu'il a toujours cultivée, , à l'écart de ce que font les autres, au lieu de choisir la peinture, il a utilisé pour ses œuvres, le papier, en le récupérant comme il le trouvait ou bien en le peignant au préalable.

Donc, probablement sans le vouloir, il est devenu un artiste de collage, une technique qui ne devrait pas être considérée comme un sous-genre de la peinture, en fait a été très appréciée par le mouvement surréaliste, celle-ci accréditée et introduite par Picasso dans l'art contemporain.